English

Fiche d’information sur les herbiers

Qu’est-ce qu’un herbier ? Pourquoi est-il important de créer des herbiers ? Cette fiche de renseignements répond à ces questions et à bien d’autres. Elle explique également comment fabriquer une presse d’herbier et comment monter et étiqueter un spécimen de plante.

Qu’est-ce qu’un herbier ?

Un herbier est un établissement hébergeant une collection de plantes préservées qui ont été rassemblées et classées durant une longue période de temps. Dans un herbier, on conserve également des informations à propos des plantes.

Pourquoi est-ce que les herbiers sont importants ?

On utilise les herbiers pour étudier les relations entre les espèces de plantes, pour étudier aussi comment les plantes évoluent avec le temps, et pour rassembler des informations sur les plantes d’une région spécifique. Les herbiers sont très utiles quand il s’agit d’identifier des plantes inconnues ou de découvrir de nouvelles espèces. De nombreux herbiers contiennent des spécimens de la vie végétale locale, ce qui permet d’accumuler des renseignements sur la flore de la région.

Qu’est-ce qu’un « presse-spécimen » ?

Un presse-spécimen est un dispositif en bois qu’on utilise pour aplatir les spécimens de plantes.

Comment fabriquer un presse-spécimen

Ce dont vous avez besoin ou outils nécessaires

  • Deux grilles en bois de 30,5 x 46 cm chacune
  • Deux cordes ou sangles qui peuvent être facilement serrées (ou deux mâchoires d’étau)
  • Des morceaux de carton gaufré (30,5 x 46 cm); un morceau de carton pour chaque spécimen, plus un morceau additionnel
  • Des feuilles de papier journal de taille standard (61 x 91,5 cm), une feuille pour chaque spécimen.

Que faire
Regardez la séquence animée : Préparez votre propre spécimen d'herbier (Flash SWF, 1,13 Mo)

Un presse-spécimen est un « sandwich de spécimens-témoins ».

  1. Posez une grille en bois sur une surface plane.
  2. Ajoutez un morceau de carton gaufré.
  3. Préparez le spécimen-témoin pour le séchage : Placez le spécimen sur la moitié d’une feuille de papier journal. Assurez-vous que les parties importantes de la plante sont visibles, y compris les fleurs. Pliez doucement l’autre moitié de la feuille sur le spécimen.
  4. Placez le spécimen sur le carton.
  5. Couvrez le spécimen avec un autre morceau de carton.
  6. Répétez les étapes 3 à 5 jusqu’à ce que tous les spécimens soient pressés.
  7. Ajoutez la seconde grille au-dessus de la pile de spécimens.
  8. Attachez la presse avec les courroies, les cordes ou les mâchoires d’étau. Évitez d’attacher le milieu de la presse. Serrez fermement.
  9. Gardez le presse-spécimen dans un environnement chaud et sec pour prévenir le développement de moisissures.
  10. Vérifiez votre spécimen chaque jour pour vous assurer qu’il sèche dans la bonne position. Sinon, vous pouvez faire des ajustements tant que la plante n’est pas entièrement sèche.

De quelles parties de la plante avez-vous besoin

L'échantillon idéal est celui qui montre le plus de particularités possible : les fleurs, les feuilles, l'écorce, les fruits, les racines, etc. Selon les espèces, vous pouvez avoir besoin de toute la plante ou seulement d’une branche porteuse de fleurs ou de fruits. (Si possible, collectez les fleurs et les fruits!) L’échantillon collecté doit être suffisamment compact pour tenir dans un presse-spécimen de 30 centimètres sur 45 centimètres.

Comment fabriquer une capsule

Regardez la séquence animée : Fabriquez une capsule (Flash SWF)

Pour conserver de petites parties d'un spécimen, comme des graines ou des feuilles qui seraient tombées ou qui auraient été enlevées, vous pouvez utiliser une capsule, une feuille pliée de papier sans acide qui s’attache au papier à herbier. La capsule facilite l’accès à ces graines ou feuilles et permet de les conserver avec le spécimen. Le papier sans acide préserve les parties de la plante de toute détérioration.

Montage du spécimen pressé

  • Utilisez un adhésif de montage durable et sans acide.
  • Disposez le spécimen de manière à ce qu’il révèle ses meilleures qualités et ses caractéristiques les plus importantes.
  • Assurez-vous que le spécimen tient sur un papier à herbier de 30,5 x 46 cm. (S’il est un peu plus grand, placez-le en diagonale sur le papier.)
  • Laissez suffisamment d’espace dans l’angle inférieur droit de la feuille pour l’étiquette, mais aussi la capsule si besoin est.

Comment faire l’étiquetage d’un spécimen

L’étiquette doit inclure les informations suivantes :

  1. nom de l’herbier
  2. famille du spécimen
  3. numéro d’enregistrement de l’herbier
  4. nom aussi détaillé que possible de l’espèce
  5. numéro d’enregistrement de la plante (optionnel)
  6. localité : description détaillée du lieu où vous avez trouvé la plante
  7. altitude : altitude du lieu où vous avez trouvé la plante
  8. latitude et longitude : lieu précis où vous avez trouvé la plante
  9. habitat
  10. nom du récolteur
  11. nom de la personne qui a identifié le spécimen
  12. numéro du récolteur
  13. date où le spécimen a été planté, si connue
  14. date de récolte
Exemple d’étiquette
Herbarium de UBC
Plantes du Jardin botanique et centre de recherche sur les plantes de l’Université de la Colombie-Britannique
Famille : Adoxaceae No° enr. herbier : 00038-2006
Nom : Viburnum sargentii Koehne
No° enr. plantes : 027912-0565-1989
Localité : Canada, Vancouver, 6804 SW Marine Drive, Jardin botanique et centre de recherche sur les plantes de l’Université de la Colombie-Britannique. Jardin asiatique, planche 3AA2, près de la clotûre.
Alt : 104m Lat : 49º15' N Long : 123º14' W
Notes : Plante sauvage, cueillie. Numéro d’inventaire NA. 88062.
Hab : Cultivé. À l’ombre.
Réc : Raakel M. Toppila Dét : Jardin botanique de UBC
No de réc : RMT.0038 Date : 1989
Date de réc : 2006 Jun 20

Votre étiquette doit être à peu près de la même taille que l’exemple ci-dessus. Vous pouvez omettre toutes les sections qui ne sont pas requises pour votre herbier. Les parties les plus importantes sont le nom de l’espèce, le lieu, l’habitat, le nom du collecteur et la date de collecte.